« Quand il vient à Paris,

N'a plus qu'un seul souci
C'est d'aller musarder
Dans tous les beaux quartiers
De Paris
Le soleil, qui est son vieux copain
Est aussi de la fête »

chantonnait Yves Montand à tue-tête. Mais c’était en 1964 ! Aujourd’hui, son Soleil a été relégué sous une couche pas très gaie de CO2 et de No2. Pas toujours glorieux, le train de vie à Paris ! Et question train-train, parlons-en du métro / boulot / dodo, c’est pas bien beau ! C’est du moins l’opinion de nombreux Franciliens qui passent 1h32 par jour dans les transports1

Les moyens de transport sont souvent bondés aux heures de pointe. C’est que les travailleurs parisiens n’habitent pas forcément dans la capitale-même, mais aussi autour. Certains vivent en banlieue ou en campagne et vont travailler dans Paris, tandis que d’autres vivent et vaquent tout à la fois dans Paris. Brossons ici les avantages et inconvénients de chacun de ces deux styles de vie !

Partisan de la vie à Paris

Évitons-nous les horribles heures de transports !
À moins de garer tous les matins sa montgolfière sur le champ de Mars pour s’échapper par les cieux le soir venu, traverser Paris et sa banlieue pour revenir dans son Home Sweet Home campagnard – pour finalement ne plus avoir le temps d’en profiter - relève de l’inconscience. Si l’on travaille à Paris, mieux vaut donc y loger aussi, quitte à y mettre le prix ! Les embouteillages coûtent d’ailleurs très cher à la France, près de 20 milliards d'euros par an2. En plus, les Franciliens passent 1h32 par jour dans les transports… Alors, évitons tous ces flux superflus ! 

Partisan de la vie à la campagne

Le coût de la vie est moins cher en province et les salaires meilleurs à Paris !
En 2015, les prix en région parisienne dépassent de 9 % ceux de la province3 ! Côté salaire, des cabinets de recrutement mentionnent une différence de rémunération de 10 à 15% supérieure chez les salariés franciliens par rapport aux salariés provinciaux (20 à 25% selon l’INSEE4). En fait, bosser à Paris et vivre en périphérie, c’est un peu comme bosser à Genève et vivre à Thonon-les-Bains… la vue sur le lac Léman en moins et les différences de salaire moindres, c’est vrai…

Partisan de la vie à Paris

Il y a plus de loisirs nocturnes dans la capitale !
Restaurants en tout genre, concerts d’envergure, spectacles dans les cabarets et dans les théâtres, bars ouverts jusqu’à tard… Après le travail, la ville lumière propose quand même bien plus d’activités que ne le feront les villes et villages de la périphérie. Même si vous vivez à Marne-la-Vallée, Disneyland ferme à 20h… l’heure à laquelle vous garez votre voiture devant chez vous.

Partisan de la vie à la campagne

L’air frais ça nous gagne !
Nos soirées sont probablement plus courtes, mais notre vie sera peut-être plus longue. L’air est en effet moins pollué en campagne que dans la souveraine capitale et ses couronnes5. En outre, si l’on profite moins de nos soirées, nos week-ends nous permettent de littéralement prendre l’air, de souffler et de respirer un bon coup avant de repartir pince-nez en avant travailler à Paris. La ville aux cent villages ne détient pas non plus le charme de ces derniers.

Et vous, cher lecteur ? Travaillez-vous dans cette belle cité de l’amour (vache) ? Y habitez-vous ou préférez-vous pérégriner tous les jours depuis la province ? 

  1. http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/Les-Franciliens-passent-1h32-par-jour-dans-les-transports-785583
  2. http://www.leparisien.fr/transports/stress-perte-de-temps-et-de-clients-la-facture-salee-des-bouchons-11-09-2017-7250685.php
  3. https://www.insee.fr/fr/statistiques/1908158
  4. https://www.regionsjob.com/actualites/8-chiffres-sur-la-vie-professionnelle-a-paris-vs-la-province.html
  5. http://aqicn.org/map/paris/fr/#@g/48.9465/2.5131/8z
Découvrez aussi...