La construction renouvelable répond à divers critères écologiques et à des enjeux majeurs. La société AgilCare met en place des Tiny Houses écoresponsables. Nous avons interviewé son Directeur Général Stephane Juan.

Qu’est-ce qu’une construction renouvelable ? Interview de Stéphane Juan d’AgilCare

La construction renouvelable est écologique et adaptative. La solution « nano » des tiny houses renouvelable proposée par la société AgilCare apporte encore plus d’adaptabilité à la construction renouvelable. Nous avons interviewé Stéphane Juan, Directeur Général d’AgilCare Construction SAS, qui nous définit la construction renouvelable, en relèvent les enjeux prioritaires et nous présente son projet de cœur : La Maison Qui Déménage.

Pouvez-vous nous dire ce qu’est véritablement la construction renouvelable ?

La construction renouvelable est considérée comme telle si elle répond aux critères suivants :
1/ Elle doit être constituée d’éléments biosourcés ou déjà issus du recyclage, autrement dit des matériaux non toxiques.
2/ La construction est pauvre en ressource en énergie et bas carbone, à la réalisation et au fonctionnement.

3/ Elle est durable donc adaptable et évolutive au fil du temps et des besoins, et les éléments peuvent être désassemblés, réutilisés ou recyclés.

4/ Les bâtiments ne génèrent pas de déchets tout au long de leur cycle de vie.

Quels sont les défis majeurs à relever dans le milieu de la construction renouvelable ?

Pour qu’une nouvelle idée fasse sa place dans un écosystème comme le bâtiment, il faut que les mentalités changent chez les décideurs et chez les constructeurs. Il nous faut faire de la pédagogie et expliquer.

Pour certains, il faut que la construction renouvelable soit une réponse économique. Avec les critères actuels limités au « coût d’opération » elle est conforme aux autres manières de construire durablement. Dès que la vision économique intégrera les coûts de fonctionnement, de transformation, de maintenance et de gestion de la fin de vie – démolition, dépollution, recyclage - alors la construction renouvelable deviendra une évidence, incontournable, car elle anticipe ces étapes et les facilite.

Pour d’autres, il faut que la construction renouvelable soit facilitée par des réglementations adaptées, ou imposée par des critères d’attribution de marché exigeants.

Quelles sont les innovations actuelles et en devenir des constructions renouvelables ?

On note particulièrement l’ambition du programme européen H2020 duquel est issu le BAMB (Building As Material Bank). Son expérimentation propose des bâtiments dont les éléments et les matériaux peuvent être réutilisés.

La solution « nano » (ndlr : la Tiny House), développées par AgilCare permet la réalisation de bâtiments constitués de petits éléments écoconçus et qui peuvent successivement servir différents projets de construction : le bâtiment se renouvelle sur lui-même ou contribue potentiellement à de futurs bâtiments.

Quel est le projet qui vous a le plus appris en matière de construction renouvelable ? Pouvez-vous nous décrire ce projet ?

En tant qu’architectes, engagés dans l’écologie de la construction depuis 1998, nous avons été nourris de plusieurs références. Les premières sont indéniablement liées au patrimoine : pendant des siècles, tous les éléments des constructions (pierres, briques, tuiles, éléments de charpente…) étaient naturellement réutilisés ; quand la chaux et la terre retournaient d’où elles venaient. Dans notre parcours, nous avons eu la chance de rencontrer des maîtres d’ouvrage engagés, mais pour des raisons économiques, leur ambition initiale fondait et donnait lieu à des projets environnementaux intéressants, mais jamais aussi aboutis qu’un projet de construction renouvelable.

Depuis que nous consacrons notre activité à ce sujet, notre projet sur lequel nous avons le plus appris est naturellement le premier bâtiment renouvelable que nous avons réalisé en 2014 pour Habitat et Humanisme, appelé depuis « La Maison Qui Déménage ». C’est un petit projet de 40m², mais qui comporte tous les éléments que nous développons et améliorons depuis, au service de bâtiments plus importants en surface, en hauteur et en programme.

On retrouve sur votre site une citation de Pascal Colné, architecte cofondateur d’Agilcare, qui dit « l’agilité, c’est la capacité à se transformer sans créer de déchets ». Quels processus mettez-vous en place pour respecter cette agilité ?

Cette agilité repose sur les caractéristiques de l’élément de base « nano », dont les principales sont sa taille et sa faculté à être assemblable et désassemblable.  Cela permet de désassembler des parois plutôt que de les détruire. Ces éléments sont par la suite stockés et réutilisés sur d’autres opérations.

Chers lecteurs seriez-vous prêt à vivre dans une construction renouvelable ? 

Découvrez aussi...