Les candidats à un mode de vie autosuffisant sont de plus en plus nombreux. C’est un choix de vie qui se caractérise par le recours à des méthodes écologiques pour répondre aux besoins essentiels. Principalement, il faut un terrain pour s’y établir, un toit pour se loger, de l’eau et de la nourriture, une ou des sources énergétiques, ainsi que des animaux d’élevage et de compagnie. Vivre en autonomie nécessite d’être capable de subvenir à ses besoins seul, à travers plusieurs étapes clés.

Un terrain pour être chez soi, une maison pour s’abriter

L’acquisition d’une parcelle de terre est indispensable pour commencer une vie autosuffisante. Le terrain sera utile pour y construire son logement, y cultiver des légumes ou des arbres fruitiers, et y élever des animaux de la ferme.

La construction de la maison écolo se fait à partir des ressources offertes par les environs, telles que le bois, la terre, la pierre, le sable, et l’eau. Un point important à noter est la réalisation de l’isolation thermique pour ne pas avoir froid en hiver. La paille est conseillée pour ses propriétés isolantes, mais elle pourra être mixée avec de l’argile et du sable avec également un liant naturel. Il peut s’agir de la bouse de vache par exemple. Le toit pourra être en tôle ou en bois à moins de recourir à une toiture végétalisée qui offre aussi une bonne isolation thermique, été comme hiver.

Les sources d’énergie autonomes

L’autosuffisance énergétique signifie la mise en place d’un système autonome de production d’énergie, pour répondre aux besoins primordiaux tels que la douche. Des panneaux solaires pourront ainsi être installés sur le toit pour chauffer l’eau sanitaire, mais un chauffe-eau solaire ou un ballon d’eau sera également pratique. Si vous avez besoin de plus d’électricité, il suffit de mettre en place une plus grande surface de panneaux photovoltaïques qui seront raccordés à une série de batteries de stockage.

Pour l’eau, il faut utiliser des cuves pour recueillir et stocker les eaux de pluie. Cependant, avec un peu de génie et d’audace, on pourra envisager de faire acheminer de l’eau depuis une source. Le creusement d’un puits est une autre solution alternative ou complémentaire.

Par ailleurs, le recyclage doit faire partie de votre plan. Mettez en place un système de compostage pour recycler vos déchets et pour les réutiliser pour vos cultures. Les déchets alimentaires pourront naturellement être donnés aux animaux, par exemple si vous élevez un cochon.

Produire sa propre nourriture pour être autosuffisant

Être autosuffisant, c’est aussi produire sa propre nourriture. À cet effet, vous pouvez créer un jardin potager pour y planter des légumes. Pensez à diversifier et alterner les cultures pour avoir de quoi récolter toute l’année. Bien entendu, vous pourrez mettre certains produits en conserve ou alors les sécher ; c’est possible avec les fruits et les légumes.

Mais il faut également savoir profiter de ce que la nature vous offre. Pour cela, n’hésitez pas à explorer la forêt, allez dans les bois pour voir si vous pouvez y trouver des plantes comestibles.

N’hésitez pas aussi à construire un poulailler clôturé, et éventuellement un clapier pour y élever des lapins. Si vous désirez avoir une ferme pour votre autosuffisance alimentaire, vous pourrez ajouter une vache à vos animaux d’élevage : elle vous fournira les produits laitiers dont vous avez besoin.

Vous pourrez ensuite produire un engrais naturel à base de déjections de vache pour fertiliser les sols.

Gérez vos déchets et vos ressources pour réduire votre empreinte écologique

La vie en autosuffisance doit par ailleurs être en phase avec votre environnement immédiat. Vous devez le préserver et pour cela, recycler vos déchets au mieux. La première chose à faire est naturellement de produire le moins de déchets possible. Ensuite, vous pouvez adopter des solutions appropriées, telles que le compostage pour vos déchets organiques. Pensez aussi à utiliser des toilettes sèches pour ne pas gaspiller de l’eau. Bien entendu, les eaux usées pourront être réutilisées pour arroser votre potager, vos arbres fruitiers et vos plantes.

Se déconnecter d’un mode de vie qui dépend d’un système établi, c’est faisable avec la vie en autosuffisance. Une fois qu’on a acquis les bases pour se guider et en s’armant de courage et de volonté, on peut atteindre ses objectifs. Même si vivre de manière autosuffisante ne signifie pas forcément s’isoler, il s’agit d’un choix qui a tous ses avantages. Et vous, aspirez-vous à un mode de vie autosuffisant ?

 

 

Pour aller plus loin :

https://fr.wikihow.com/devenir-autosuffisant

https://aphadolie.com/2017/08/26/vivre-en-autonomie-en-france-cest-possible/

https://survival-expo.com/

http://natureaventuresurvie.blogspot.fr/

Découvrez aussi...