L’intelligence artificielle qui protège la vie privée ?

Depuis que le scandale Facebook-Cambridge Analytica a ébranlé le monde de la technologie, la question de la préservation de la vie privée est plus que jamais d’actualité. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) est récemment entré en vigueur, mais les assistants personnels ont déjà inondé le marché bien avant. Quelle garantie que les données des utilisateurs restent du domaine privé ? Snips Airdays, l’assistant personnel doté d’une intelligence artificielle développé par Snips, promet cette protection.

Les assistants personnels : petits Big Brothers en devenir ?

Vous assister à la manière d’un majordome dans la gestion de votre quotidien (rappeler vos rendez-vous et commissions, mettre en marche votre musique préférée, indiquer la météo et vos itinéraires avant vos sorties, …), c’est ce que proposent Google ou Amazon avec leurs assistants personnels, Google Home et Amazon Echo.

Jusque-là, ces appareils représentent l’idéal pour se décharger de ses soucis, et ce, en utilisant uniquement la voix. Toutefois, Rand Hindi, l’homme qui veut faire disparaître les technologies, rappelle que « la voix constitue une information biométrique. Elle identifie un individu au même titre que les empreintes digitales. Or, alors que personne ne penserait à envoyer celles-ci à Google ou Amazon, tout usager le fait lorsqu’il utilise un de leurs objets… ».

En effet, il faut rappeler que pour aider leurs utilisateurs, ces assistants vocaux très prisés (3.2 millions de Google Home vendus au cours du 1er trimestre 2018 et 2.5 millions d’Amazon Echo) se connectent aux serveurs Cloud de leurs fabricants. L’incommunicabilité des données personnelles peut être alors interrogée. Que ces dernières soient exploitées ou non, ces assistants respectent-ils l’éthique en matière de NTIC ?

L’intelligence artificielle en local pour renverser la tendance

Snip Airdays se veut être un assistant personnel intuitif grâce à l’intelligence artificielle, mais tout en traitant les informations par lui-même, sans transiter par un quelconque Serveur Cloud. Ceci permettra de :

  • respecter la vie privée de son utilisateur et donc, l’éthique (Privacy-by-Design),
  • démocratiser la technologie : par exemple, pour faire du café, il n’y aura qu’à le commander à la machine à expresso, sans effort. Idem pour la lessive en s’adressant à sa machine...
  • Compliquer le piratage : selon Randi Hindi, « il est plus compliqué de pirater mille consommateurs (…) que mille comptes regroupés sur un Serveur Cloud ».

L’entreprise Keecker spécialisée dans la construction de robots multimédias a déjà intégré la technologie de Snips dans sa production. En 2019, Snips lancera un haut-parleur intelligent (Air Base) et un microphone portable (Air Satellite), afin de connecter entre eux tous les appareils d’un foyer, mais toujours en traitant les données localement.

Découvrez aussi...