Johan dirige l’association Potes et marrants. Le concept de cette association au nom évocateur ? Les jardins communautaires. Le principe ? Pour une petite somme mensuel, vous pouvez louer une parcelle de terrain et cultiver vos fruits et légumes avec d’autres membres de l’association.

Qo : Johan, tu es responsable de l’association Potes et marrants, peux-tu nous la présenter ?

Johan : « Potes et marrants - Jardins partagés de La Chartreuse » (http://www.brech.fr/Potes-et-marrants_dan_599.html) est une jeune association qui est née en 2013 à Brec'h, dans le Sud du Morbihan. Elle regroupe une dizaine de jardiniers, seuls ou en famille, de tous milieux sociaux. Ils cultivent des légumes, des petits fruits, des plantes aromatiques et des fleurs sur leur propre parcelle dans une ambiance très conviviale. Cette association a une approche écologique et biologique du jardinage : nous refusons tous produits chimiques !

Les jardins partagés se situent à l'intérieur du domaine de La Chartreuse (http://www.auray-tourisme.com/la-chartreuse/brech/tabid/8277/offreid/23a4acde-c549-4a97-8d00-26dd33b3ddc4/detail.aspx) ; il s'agit d'un espace très particulier, chargé d'Histoire et de culture. Le domaine regroupe une congrégation de sœurs (les « Filles de la sagesse »), une chapelle, une maison de retraite et d'autres structures. Le terrain sur lequel se trouvent les parcelles nous est prêté gratuitement par cette congrégation. Il est entouré par de hauts murs de pierre et fermé par une grille : contrairement à beaucoup de jardins partagés, il est donc fermé à tout public et uniquement accessible pour les jardiniers. Ce lieu magnifique, original et unique, donne beaucoup de charme à ces jardins dans lesquels il est vraiment très plaisant de se trouver. On s'y sent même tellement bien qu'on en parle en rigolant comme d'un petit paradis !

Pour quel raison as-tu décidé de monter cette asso ?

A l'origine, les jardins potagers partagés ont débuté en 2008. Ils sont nés peu après un jardin botanique médicinal tout proche. Ce dernier est exceptionnel car il regroupe aujourd'hui plus de 400 plantes médicinales différentes provenant du monde entier !, toutes classées et présentées dans une spirale. Cet autre jardin est géré par une association différente qui s'appelle « Atouts patrimoines ».

Au début, c'est un des jardiniers fondateurs, Alain Casalis, qui s'occupait de tout l'entretien des jardins partagés (tonte, compost...). Lors de son départ de notre région en 2013, la meilleure manière de s'occuper de nos jardins fut donc collective : c'est pour cela que l'association « Potes et marrants » a été fondée.

Le but des Potes et marrants, c’est aussi comme tu le disais précédemment, d’utiliser des méthodes alternatives pour un jardin écologique. Que mettez-vous en place pour favoriser le potager bio ?

Dans la charte d'utilisation des parcelles, nous notons bien que nous interdisons tous les produits chimiques (insecticides, pesticides...) pour le jardinage. Chacun est libre d'organiser sa parcelle comme il le souhaite – ce qui donne parfois des résultats très originaux et surprenant – mais se doit de cultiver en respectant cela ainsi que d'autres règles du jardinage biologique.

Pour ce qui est des engrais : nous produisons notre propre compost que nous organisons en plusieurs andins. Des amis du jardin botanique nous apportent aussi des remorques de crottins de leurs chevaux qui font un très bon apport sur nos parcelles. Parfois, nous acquérons des engrais biologiques supplémentaires  selon les besoins de notre sol.

Nous essayons aussi de pailler au maximum la terre de nos jardins. Notre crédo : ne jamais laisser une terre nue, aussi bien en été qu'en hiver ! Pour cela, nous récupérons la tonte d'herbe de nos jardins que nous faisons sécher, mais aussi des feuilles, du BRF – le BRF, c’est le Bois Raméal Fragmenté. C’est le meilleur paillis pour les fraisiers ! –, ou les végétaux désherbés qui servent de couvre-sol. L'idéal est de se servir de nos ressources locales dans une démarche de développement durable.

Par ailleurs, nous ne retournons pas le sol (comme dans l'agriculture intensive qui épuise les sols) mais nous l'aérons simplement avec une biobêche, ce qui favorise la vie dans la terre (et notamment la multiplication des vers de terre).

En ce qui concerne l'accès à l'eau, qui est un point essentiel dans des jardins partagés, nous avons la chance d'avoir la possibilité de puiser dans un puits tout proche. En disposant de trois cuves de 1000 litres et d'un système de pompe et de tuyaux très performant, nous ne manquons jamais d'eau lorsqu'il est nécessaire d'arroser nos semis ou plantations. Nous gardons bien sûr à l'esprit que nous devons économiser cette ressource !

Dans nos parcelles, nous tentons de favoriser une harmonie entre les plantes, les légumes, les fleurs, le sol, les insectes..., en nous adaptant aux conditions climatiques. Dans le jardinage, il faut faire avec la nature qui est très changeante. C'est aussi ça qui est intéressant : chaque année, on a des surprises, et on apprend de nouvelles choses.

Organisez-vous des événements de temps à autre ?

Oui en effet. Depuis plusieurs éditions, notre association participe à l'opération « Bienvenue dans mon jardin en Bretagne », qui a lieu tous les deux ans au milieu du mois de juin, et qui a pour but de sensibiliser les jardiniers amateurs aux techniques de jardinage au naturel. A chaque fois, quand le temps nous est favorable, cette opération rencontre un vrai succès : nous avons plusieurs centaines de visiteurs durant la journée d'ouverture des portes de nos jardins qui arpentent nos jardins potagers ainsi que le jardin botanique médicinal. Beaucoup sont vraiment intéressés par les techniques de jardinage que nous leur présentons et nous posent de nombreuses questions. En tout cas, tous repartent souvent enchantés par leur balade et nous remercient avec un large sourire...

D'un autre côté, il y a aussi des groupes qui viennent régulièrement visiter nos jardins, soit des classes d'écoles proches (du primaire jusqu'au lycée), soit des groupes dans le cadre d'activités de loisir. Lors de leur sortie, nous leur présentons nos jardins, les techniques utilisées et toutes nos différentes cultures.

Durant l'été, nous organisons aussi des pique-niques très conviviaux qui sont souvent de véritables festins.... Et nous participons à des animations ponctuelles sur le site de La Chartreuse.

Pourquoi les gens s’inscrivent-ils aux jardins partagés ?

Les jardiniers  de l'association habitent soit en appartement, soit dans des maisons sans grands jardins. Beaucoup se sentent en manque de « nature » et éprouvent un besoin de mettre les mains dans la terre. Ils souhaitent avoir plus d'espace pour jardiner mais que pas cela. Dans notre groupe, ce qui est aussi important, c'est aussi toute la dimension d'échange et de partage entre tous les membres d'expériences, de graines, de légumes en cas de surplus... Et bien sûr, dans le cadre sublime de La Chartreuse, on laisse tout notre quotidien derrière nous et on se ressource en toute sérénité au contact de la nature. Du point de vue pratique, les jardins sont sécurisés, et nous disposons d'un local pour ranger tous nos outils et divers matériel. Au final, nos jardins partagés de La Chartreuse possèdent donc beaucoup d'atouts...

Pour nos lecteurs qui s’intéresseraient au jardin partagé, comment s’inscrit-on chez les Potes et Marrants ?

Pour faire partie de l'association, il faut donner la somme de 10 euros pour une année. Pour louer une parcelle, nous demandons la somme de 5 euros par mois. Ce qui nous permet de faire vivre notre association, mais aussi d'investir dans du matériel partagé (biobêche, brouette, pompe, cuve...), ou de réaliser des achats groupés de plants ou d'engrais par exemple. Mais comme notre terrain n'est pas extensible, et que les départs sont assez rares (certains jardiniers sont même présents depuis le début !), il n'y a pas souvent de parcelles libres. Parfois, une place se libère, alors nous voyons qui est le candidat suivant dans une liste d'attente, et s'il peut faire partie des heureux élus dans les Potes et marrants des jardins partagés de La Chartreuse.

Merci pour toutes ces réponses, Johan, et nous te souhaitons une bonne récolte pour ton potager !

Découvrez aussi...