Le commerce équitable, est-ce si bien que ça ?

Le commerce équitable se développe de plus en plus. Ce système promet aux petits producteurs et artisans un revenu respectueux. Il leur assure également une protection contre les grandes firmes qui jouent les intermédiaires avec le consommateur final. En plus de favoriser un modèle économique vertueux, il aide au développement de l’écologie ! Pourtant, ce juste business a ses détracteurs qui tentent de voir derrière la façade les mauvais points du système.

Alors, le commerce équitable, est-ce si bien que ça ? Débat.

Oui : « Au nom du respect du producteur ! »

Le « village global » né de la mondialisation ruine justement les villages de certains pays. Le commerce équitable permet à l’acheteur final de lutter contre l’exploitation des exploitants agricoles eux-mêmes en garantissant à ces derniers des revenus justes.

Non : « Il faut aussi penser au budget du consommateur final ! »

Les produits équitables sont généralement plus chers pour le consommateur en bout de chaîne. Pourquoi payer autant quand sur des rayons adjacents en supermarché on retrouve des produits moins chers ?

Oui : « Le commerce équitable, un bon plan viable dans le temps ! »

L’équitable s’inscrit dans une économie et des facteurs sociaux respectueux de l’agriculteur et de l’artisan. En plus, les produits sont pour la plupart écologiques, car en échange d’un salaire équitable, l’agriculteur ou l’artisan s’engage à respecter des normes écolos. Le commerce équitable est donc durable, et on aimerait justement qu’il dure ! Pour les produits consommables, c’est en outre bien meilleur en bouche !

Non : « Le transport des produits éloignés n’est pas écologique ! »

Le commerce équitable tel qu’on le connaît traite souvent avec des producteurs éloignés ! Le transport n’est pas forcément le plus écologique et qui plus est, ne contribue pas au développement du commerce local. Nos agriculteurs souffrent actuellement beaucoup… on ne va pas en rajouter une couche !

Oui : « L’équitable existe aussi en local ! »

Laissons donc parler Annick, bénévole chez  Artisans du Monde depuis une vingtaine d’années. Pour elle, « les produits tels que le chocolat et le café ne peuvent provenir que des pays chauds éloignés ! C’est donc normal qu’ils viennent de loin !» 

Pour ce qui est du local, il faut savoir que se développent des « labels équitables Nord/Nord ». En d’autres mots, l’équitable existe aussi en Europe et assurément près de chez vous !

Non : « Le développement de l’équitable lui fera perdre ses promesses ! »

En 2015 en France, le commerce équitable a eu plus de 660 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 94 millions en 2004 ! Dans le monde, les ventes de produits équitables ont atteint entre 5,5 et 6 milliards d’euros en 2012 pour 1 milliard en 2003. À coup sûr, en ne cessant pas de se développer, le commerce équitable va perdre ses valeurs. Déjà, Artisans du Monde ne traite plus avec le label Max Havelaar depuis que ce dernier a revu ses normes à la baisse… Un signe de faiblesse ?

Afin que ce débat houleux ne déborde pas entre les deux protagonistes, nous souhaiterions vous inviter à prendre la main ! 

Qo.fr aime les débats constructifs, car ce sont eux qui font avancer la société, n’est-ce pas ? Alors, laissez-nous votre avis sur le commerce équitable. Pour vous, ce modèle économique est-il viable ? Est-il bon ou mauvais ? Vous-même, comment consommez-vous ?

Découvrez aussi...