Chez Qo, on aime bien suivre l’innovation liée au partage et à l’économie collaborative… Raison pour laquelle nous vous partageons cette entrevue avec Nicolas Alaurent, Marketing Project Manager de Koolicar. Cette plateforme web d’autopartage permet aux particuliers de mettre leur voiture en libre-service. Un boîtier spécifique permet même d’éviter la contrainte de l’échange des clés. Découvrez les innovations mises au point par Koolicar dans cette interview. Bonne découverte ! 

Qo : Pouvez-vous présenter Koolicar en quelques mots ?

Nicolas Alaurent : Koolicar est une plateforme de location de voitures, simple et flexible, entre particuliers de confiance dans toute la France métropolitaine jusqu’aux Antilles. 


Koolicar a pour mission de créer un environnement où chacun peut accéder à une voiture partout où il se trouve en France. Nous souhaitons que la location de voiture devienne l’expérience de la simplicité et un plaisir de se déplacer en toute liberté. Notre plateforme communautaire propose des milliers de voitures, dont l’ensemble répond à toute une palette d’envies et de besoins : de la petite voiture qui se faufile partout en ville et se gare facilement, à la grande voiture qui permet d’emmener toute la famille en vacances tout en offrant une place suffisante pour les valises, ou encore à la voiture plaisir cabriolet pour un week-end en amoureux. 

Koolicar utilise la technologie pour donner accès à tous au meilleur service en rendant les voitures plus intelligentes et plus partagées. Elle se donne ainsi un moyen de révolutionner la mobilité en faisant de l’autopartage un service universel, simple et accessible pour tous. 

Koolicar permet de gagner des compléments de revenus en louant un véhicule à d’autres particuliers, tout en rendant service à un voisin, un touriste, etc. C’est aussi un geste envers la planète. Plus les voitures sont partagées, moins de voitures roulent et encombrent les rues. La location de voitures entre particuliers encourage les bonnes habitudes, autour des valeurs du partage. 

  

Comment est né Koolicar ?

Notre entreprise est née en 2005. Cette année-là, Stéphane Savouré croise à Lyon le chemin de Velov, le tout premier service de vélos en libre-service. L’idée lui vient de rendre le partage des voitures lui aussi possible. 

Stéphane Savouré s’entoure alors d’une équipe technique qui inventera la Box, un boitier à installer dans les voitures pour libérer le propriétaire de la contrainte de l’échange des clés. 

Plus tard, en 2014, la MAIF devient partenaire de Koolicar en entrant à son capital. L’arrivée de la MAIF a donné à Koolicar les moyens de se développer et de monter une véritable équipe d’experts en marketing et en relation client. Et enfin en 2016, le groupe PSA se joint à Koolicar !

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’innovation de la Box ?

Anciennement appelée KoolBox, la Box permet la mise en « libre service » du véhicule. Elle dématérialise l’expérience de location tout en la simplifiant.  

D’une part, pour le propriétaire du véhicule qui peut, à distance, mettre sa voiture en disponibilité sans avoir à se déplacer pour démarrer et terminer la location. Il lui suffit de remplir un calendrier et de préciser quand il ne s’en sert pas : une voiture reste en moyenne stationnée 95 % du temps !  

D’autre part pour le locataire, autonome du début à la fin, qui peut ouvrir la voiture et démarrer la location depuis son smartphone, avec un badge ou même avec son Apple Watch. Tout est automatisé. La voiture peut donc être mise à disposition dans la rue. Inutile pour le locataire de faire la queue à un comptoir d’une agence ou même de signer un contrat. 

Nous avons décidé de la mettre à disposition gratuitement parce qu’elle est facilitatrice.

Vous avez un espace Laboratoire dédié à l’innovation et la co-création. Pouvez-vous nous expliquer son fonctionnement et ce qui a pu ressortir jusqu'ici de cette participation ?

Cet espace est notre blog. La notion de co-création réfère au fait que nous faisons intervenir des membres de Koolicar et de la communauté. C’est avant tout un espace où nous nous exprimons avec liberté en tant que professionnels et citoyens. Tous les membres de l’équipe peuvent y écrire. Nous y parlons de l’actualité globale autour de la mobilité, des nouveautés, des innovations ou encore des métiers. C’est donc un espace d’échange avec la communauté, mais aussi avec d‘autres lecteurs qui s’intéressent aux  sujets. Sur cet espace d’échanges, nous faisons aussi le bilan d’opérations telles que « sans ma voiture » par exemple. 

Pouvez-vous nous en dire plus sur ce défi ?

Dans ce défi citoyen, nous « kidnappons » les voitures d’une centaine de volontaires par ville participante pendant 2 mois. L’objectif des deux dernières éditions (à Bordeaux, Grenoble et Dijon) était de séparer les volontaires de la propriété de la voiture tout en leur offrant  en contrepartie des réductions ou la gratuité sur toutes les autres mobilités alternatives : bus, vélo, autopartage, covoiturage, etc. Défi réussi, puisqu’au terme de l’expérience et s’étant accoutumés à leurs nouvelles habitudes de déplacement, de nombreux propriétaires ont décidé de se séparer définitivement de leur voiture au profit d’autres types de mobilité au quotidien.

Le prix de la location est déterminé par un algorithme. Comment fonctionne-t-il exactement ?

Ce prix est calculé en fonction de la valeur réelle à l’achat du véhicule ainsi que sa motorisation. Le prix inclut l’assurance et l’assistance MAIF. 

Nous avons deux niveaux de prix, chacun correspondant à deux usages différents. Un tarif correspond à une utilisation de courte durée : prix à l’heure incluant un forfait kilomètre et l’essence. Un autre tarif correspond à une utilisation moyenne et de longue durée : prix à la journée incluant un forfait kilomètre. 

Koolicar a pris le parti de fixer les prix afin de garantir l’uniformité et la transparence à sa communauté (les locataires comme les propriétaires). Cela permet d’éviter toute concurrence ou d’avantager une partie ou l’autre. Pour qu’un service d’autopartage s’inscrive dans le quotidien des utilisateurs, nous sommes persuadés que ce dernier doit afficher des tarifs transparents et fixes toute l’année. La saisonnalité est une façon pour un loueur de profiter d’un contexte pour tirer un bénéfice supérieur. Ce type de variation peut aussi bien favoriser l’utilisateur comme il peut lui être désavantageux. Fixer les tarifs est un choix qui permet de protéger le loueur et le locataire. 

Vous comptez aussi  vous développer sur le marché des voitures électriques. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Avec Openfleet, Koolicar développe une offre qui permet aux gestionnaires de flotte, loueurs automobiles, collectivités et entreprises de partager tout ou partie de leur flotte de véhicules sur la plateforme, sans coût supplémentaire. 

Koolicar est le seul acteur de l’autopartage entre particuliers à proposer des tarifs à l’heure, particulièrement adapté au modèle de location de véhicules électriques puisqu’ils concernent essentiellement des usages de courte durée, en milieu majoritairement urbain. 

La mission de l’autopartage est de décongestionner les villes et ainsi limiter la pollution en partageant mieux l’automobile. En développant une offre électrique, Koolicar poursuit son objectif d’offrir une mobilité plus verte. 

Merci à vous Nicolas Alaurent. Et vous, cher lecteur, mettez-vous votre véhicule en autopartage ? Connaissez-vous d’autres acteurs ou utilisez-vous d’autres innovations de partage des biens matériels ? Dites-nous tout dans les commentaires !

Découvrez aussi...