Lors de son discret passage à Paris, Banksy a laissé en héritage quelques œuvres authentifiées et toujours porteuses de messages. L’occasion de (re) découvrir ce mystérieux artiste de rue admiré pour son engagement.

Banksy, fait encore parlé de lui

Banksy a refait parler de lui récemment en réalisant des œuvres à plusieurs endroits de Paris. En tout, huit peintures au pochoir auront été réalisées sur une période allant du samedi 23 au lundi 25 juin. L’une d’entre elles, qu’on peut toujours contempler, apparaît sur une porte de sortie de secours du Bataclan, et rend hommage aux victimes de l’attaque terroriste du 13 novembre 2015. On y voit un personnage en état de choc, au visage triste, l’air perdu.

Mais l’artiste de rue d’origine britannique a également marqué son passage par un autre pochoir revendicateur, cette fois-ci à proximité de l’ancien centre d’accueil des immigrants, dans le 18ème arrondissement, non loin de la Porte de la Chapelle. Il semble y dénoncer la politique de la France en matière d’accueil de réfugiés. L’œuvre montre une jeune fille d’origine africaine en train de placer des motifs de couleur rose sur une croix gammée.

 

Où admirer les pochoirs de Banksy à Paris ?

Pour celles et ceux qui désirent admirer les peintures du street artist, une carte interactive permet de les localiser précisément dans plusieurs quartiers de Paris. Outre le pochoir réalisé sur une porte du Bataclan située derrière la salle de concert, et celui de l’ancien centre d’accueil des immigrés, d’autres sont à découvrir non loin du centre Pompidou ou encore près de La Villette.

Des œuvres thématiques, revendicatrices ou véhiculant des messages

Banksy ne fait rien au hasard et cela montre son engagement à dénoncer ou à critiquer ce qu’il estime comme injuste. Ainsi, il a plusieurs fois montré à travers ses réalisations son rejet de la politique migratoire française, principalement sur la question de l’accueil des migrants venus d’Afrique. En témoigne ce pochoir dessiné sur les murs du centre d’accueil de Calais où l’on voit un enfant en train de regarder vers les côtes anglaises, ou celui sur lequel Banksy a représenté Steve Jobs, toujours sur l’enceinte de « la jungle de Calais ».

Banksy est aussi connu pour son engagement sur la question du conflit entre Israël et la Palestine. Plusieurs de ses peintures murales au pochoir sont ainsi visibles dans la ville de Bethléem, ou encore sur le mur qui fait office de frontière ou « barrière de séparation israélienne » entre la Palestine et l’Etat Israélien. A Londres, Bristol ou à Gaza, ses pochoirs véhiculent des messages de paix ou le rejet du capitalisme, entre autres.

 

Il a récemment fait parlé de lui en détruisant une de ses oeuvres les plus célèbres lors d'une vente aux enchère à Londres chez Sotheby's.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

. "The urge to destroy is also a creative urge" - Picasso

Une publication partagée par Banksy (@banksy) le

Mais qui est vraiment Banksy ?

Resté anonyme jusqu’à aujourd’hui, cet ancien graffeur (spécialiste du graffiti) est reconnu officiellement comme d’origine britannique. Il serait né à Bristol vers 1974 et aura développé son engagement artistique à travers l’intégration du groupe Bristol’s DrybreadZ Crew ou DBZ, pour ensuite devenir « artiste graff ». Fascinant et engagé, il suscite l’admiration du public. Plusieurs de ses œuvres ont ainsi déjà été vendues dans de prestigieuses maisons de vente aux enchères.

Les techniques bien affûtées de Banksy

Pour garder son anonymat, Banksy de son pseudonyme, doit toujours achever ses tableaux au pochoir le plus rapidement possible. Il s’agit de matrices sur lesquelles on peut transférer des images, des photos ou encore des lettres, par exemple à l’aide d’un calque. Il les découpe ensuite et se sert de ses bombes de peintures pour faire ressortir ses dessins ou ses écrits. Des spécialistes pensent que Banksy fait usage d’outils informatisés pour la production et la découpe de ses pochoirs aux contours bien détaillés.

L’art de la rue gagne du terrain, et Banksy, à travers la ferveur actuelle qui s’anime autour de ses œuvres, reste le chouchou du public. Elles sont accessibles gratuitement et vous pouvez les localiser facilement dans Paris. Une occasion aussi peut-être, pour les non-initiés, de découvrir et d’apprécier le street art, le style Banksy, et ce qu’il essaie de transmettre. Et pour les connaisseurs, d’apprécier l’artiste de rue dans la ville lumière devenue musée de plein air !

Découvrez aussi...