À défaut de jouer dans un film, une série ou une publicité, vous n’auriez rien contre le fait d’accueillir (moyennant finances !) une équipe de tournage chez vous. Voici toutes les questions à vous poser avant de tenter l’aventure… 

1. Mon appart peut-il passer (et surtout réussir) le casting ?

En matière de location de lieux de tournage, la règle, c’est justement qu’il n’y a pas de règle ! Qu’il s’agisse d’un bien neuf ou ancien, d’un appartement quelconque ou atypique, d’un loft, d’un manoir, d’un chalet, d’une yourte, d’un trou de hobbit… Tout dépend de ce qui est précisé dans le scénario. Si une scène est censée se dérouler dans un appartement dont la description correspond au vôtre, vous avez toutes vos chances. En revanche, sauf à vivre dans un château médiéval, il est tout de même peu probable que votre studio puisse servir de décor à un épisode de Game of Thrones… ou d’une série dont l’action se déroulerait à bord d’une station orbitale… Sachez tout de même que les sociétés de production tendent à privilégier les logements spacieux (à partir de 80 m²). Et pour cause, une équipe de tournage, ce sont entre 20 et 25 personne (sans parler du matériel) qui déboulent chez vous. Si vous avez une belle hauteur sous plafond, le preneur de son vous dira merci. Enfin, l’emplacement joue un rôle important. La plupart des boîtes de prod’ se trouvant en région parisienne, un appart dans la capitale devrait, en toute logique, faire l’objet d’une plus forte demande qu’une fermette dans le Larzac…

« Assieds-toi, tu veux gagner de l’argent ? » (Serge Benhamou dans La Vérité Si Je mens)

2. Combien est-ce que ça peut me rapporter ?

La somme que vous pourrez empocher en louant votre logement pour les besoins d’un tournage dépend de plusieurs facteurs :

  • de votre habitation elle-même (superficie, prestations, localisation…),
  • du type de production (film, téléfilm, série, publicité, documentaire…),
  • des contraintes qui vous seront imposées,
  • de la durée du tournage.

Pour vous donner une fourchette de tarifs, comptez en moyenne 2 000 € par journée de tournage. Mais gardez en tête qu’une web-série disposera d’un budget plus serré qu’un long-métrage ou qu’une publicité… À vous d’adapter vos exigences en conséquence.

3. Dois-je être propriétaire de mon logement ?

S’il peut être tentant de sous-louer pour un tournage l’appartement dont on est locataire, sachez que sauf accord écrit de votre bailleur, la sous-location est interdite. Pour info, c’est également le cas sur Airbnb. Même si vous êtes propriétaire de votre logement, vous devrez non seulement vérifier que le règlement de copropriété n’interdit pas les tournages dans l’immeuble mais aussi obtenir l’accord de la copropriété via le syndic. Câbles dans les parties communes, places de stationnement réquisitionnés, allées et venues des techniciens… Un tournage génère fatalement des nuisances. Mais si vos voisins parviennent à faire un selfie avec la star du film, il y a fort à parier qu’ils passeront l’éponge !

« - Sarah Connor ? »
- Non, c’est à côté » (Odile Deray dans La Cité De La Peur)

4. Quelles précautions dois-je prendre ?

Si vous appreniez que votre appartement allait servir de décor au dernier film (100 % direct-to-DVD) de Steven Seagal, vous auriez peur pour votre mobilier… Et vous auriez raison ! De manière générale, l’agence de repérage qui aura proposé votre bien à la location (et empoché au passage entre 15 et 20 % de commission) fera procéder à un état des lieux d’entrée et de sortie. De plus, un contrat prévoira qu’en cas de dommage (parquet rayé, moquette tachée, meubles abimés…), l’assurance de la production se chargerait de vous indemniser. Il pourra également arriver qu’un chèque de garantie vous soit remis.

Bon à savoir
Si cela peut vous rassurer, rien ne vous empêche d’exiger d’assister au tournage. Votre parfaite connaissance des lieux pourra même être d’une grande utilité pour l’équipe de tournage. Et en cas de doute sur la nature exacte du tournage, vous pourrez vous assurer que votre appartement ne sera pas transformé en piscine par un émule de Michaël Youn. Souvenez-vous, pour les besoins de son film, les Onze Commandements, l’ex-trublion du Morning Live n’avait pas hésité à inonder la maison d’un particulier…

5. À quelle porte frapper pour louer mon habitation ?

Une société de production qui cherche à louer le logement d’un particulier s’adressera le plus souvent à une agence spécialisée. En vous inscrivant (gratuitement !) auprès de ce type d’agences, vous pourrez par conséquent louer plus facilement votre habitation. 20.000lieux, MiresParis, Cinedecors ou encore Elux comptent parmi les plus connues.

Bon à savoir
Pour optimiser les chances que votre bien soit retenu par l’agence de repérage et qu’il figure dans son catalogue de lieux de tournage, soignez la qualité des photos que vous enverrez. Pensez aussi à faire le ménage ! Une chaussette qui traîne ou une pile d’assiettes sales dans l’évier seraient du plus mauvais effet…

Les points clés à retenir

  • Un service « gagnant-gagnant ». Pour une société de production, il est parfois plus rentable de louer l’appartement d’un particulier pour un tournage que de financer la construction d’un décor.
  • Louer son appartement ou sa maison pour un tournage peut rapporter entre 1 500 et 3 000 € par jour.
  • À défaut d’être propriétaire de votre logement, vous devez avoir l’accord écrit de votre bailleur.

Liens utiles : 

https://www.pratique.fr/louer-appartement-maison-tournage.html 

https://www.cast-things.com/louer-tournage/tournage-cinema.php 

http://www.cinedecors.fr/fr/choisissez-votre-region 

 

Par Xavier Beaunieux

Découvrez aussi...