7 raisons pour lesquelles le co-living revalorise la vie en société

24/10/2017

S’il n’est pas sans rappeler la colocation, le co-living s’en distingue toutefois en poussant plus loin les curseurs de la convivialité et du partage. Voici pourquoi (et comment !) ce nouveau mode de vie urbain va améliorer votre vie quotidienne.

Par Xavier Beaunieux


1. Parce que le co-living offre un cadre idéal pour s’épanouir
Basé sur des valeurs de partage et d’ouverture aux autres, le co-living constitue le terreau idéal pour rencontrer de nouvelles personnes et échanger avec elles. En créant une relation spécifique entre un « contenant » (un bâtiment confortable, offrant un cadre de vie agréable et conçu pour stimuler les échanges entre résidents) et son « contenu » (des co-livers animés d’un même esprit de communauté) qui s’alimentent l’un l’autre, le co-living fait figure d’exhausteur de qualité de vie.

2. Parce qu’il favorise les interactions entre résidents
Partager le même lieu de vie multiplie les occasions de créer des liens avec les autres résidents et d’échanger avec eux. Bien qu’ils disposent chacun d’un espace privatif (chambre, studio ou appartement), les co-livers passent ainsi le plus clair de leur temps dans les espaces communs (bibliothèque, rooftop, salle de gym, laverie), au contact des autres résidents.

3. Parce qu’il s’adapte aux besoins des résidents
De plus en plus de résidences en co-living proposent des services de conciergerie. Mais aux prestations classiques (réception de colis, pressing, billetterie, etc.), les résidents pourront préférer des services qui soient davantage axés sur la convivialité : dégustation de produits locaux, achats groupés, balades urbaines, événements festifs…

4. Parce qu’il aide à (re)tisser des liens au quotidien
Quel que soit leur profil (étudiants, jeunes actifs, start-upers, retraités, freelances, etc.), certains résidents peuvent parfois faire face à des difficultés non seulement à se loger mais aussi à rencontrer d’autres personnes. Spécialement agencées afin d’encourager les interactions entre leurs occupants, les résidences en co-living mettent l’accent sur la vie en communauté tout en garantissant l’intimité de chacun. De cette façon, elles redonnent le goût du contact humain à ceux qui l’auraient perdu et revalorisent la vie en société.

5. Parce que le co-living fait de l’esprit de communauté une réalité
Si d’un premier abord, le co-living ressemble à une sorte de colocation modernisée, ce nouveau concept de logement fait passer le partage avant la simple cohabitation. Alors que dans certaines colocs, les colocataires se contentent de vivre les uns ‘à côté’ des autres, dans le cas du co-living, c’est véritablement ‘ensemble’ que les résidents auront choisi de vivre. Avec tout ce que cet esprit de communauté implique en termes de partage, d’échanges et d’enrichissement mutuel. Habiter les uns avec les autres, c’est bien. Mais si l’on peut, en plus, apprendre les uns des autres, c’est encore mieux, non ?

6. Parce que votre réseau d’amis « IRL » (*) va s’en trouver boosté !
Eh non, ce n’est pas la taille de votre liste de contacts qui compte mais bien ce(ux) qu’il y a dedans ! En optant pour le co-living, vous optimiserez vos chances de rencontrer des personnes qui partageront vos valeurs et avec lesquelles vous pourrez créer des liens durables.

(*). « In Real Life » = « dans la vraie vie (en VF), par opposition au caractère virtuel des amitiés nouées sur les réseaux sociaux.

7. Parce que vous ne serez plus obligé(e) de prendre vos repas tout(e) seul(e)…
Avouez que c’est tout de même plus convivial et autrement plus agréable d’échanger autour d’un repas que de se contenter d’un plateau-télé, en mode ‘solo’. Ça tombe bien, les résidences de co-living comprennent une cuisine commune ainsi qu’une salle à manger. Pour autant, la plupart des espaces privatifs étant équipés d’une kitchenette, un co-liver pourra, s’il le souhaite, manger seul. Mais s’il déjeune ou dîne en tête-à-tête avec lui-même, c’est que le résident l’aura alors choisi. Car même si le co-living favorise les rencontres, il ne les impose pas. Et l’intimité de chaque co-liver est toujours respectée

Les points clés à retenir

  • Le co-living est une forme d’habitat collectif qui replace l’humain au centre du logement.
  • Le cadre de vie que propose le co-living encourage les résidents à s’ouvrir aux autres et à tisser des liens d’amitié solides avec eux.
  • À haute teneur en esprit de communauté, pourvu d’espaces communs et proposant une large palette de services (pressing, organisation d’événements festifs, etc.) le co-living met à la disposition des résidents tous les outils pour (re)créer du lien social.

Qu’en pensez-vous ?

Vous devez être connecté pour accéder à ce formulaire.

GUY MOUNAC

Bonjour , j’ai découvert la philosophie du co-living récemment dans la presse et ce mode d’habitation semble correspondre aux besoins d’une société moderne .
A un certain moment de la vie, il peut être nécessaire d’avoir un accès facilité à un logement .
La notion de services associés , permettant de rompre avec un isolement social, paradoxalement souvent le corollaire d’une vie connectée intense.
Notre situation de parents d’un enfant handicapé, nous conduit à penser à une autre orientation qui pourrait s’inscrire dans la philosophie du co-living. En effet , l’interrogation principale des familles dans cette situation est de penser à l’hébergement de son enfant une fois l’âge adulte atteint. A la contrainte Physique et psychique qui occupe souvent une place importante s’ajoute la difficulté de trouver une place dans un centre ou foyer adapté. Selon le handicap et l’autonomie de la personne concernée, il faut également tenir de l’envie de conserver une proximité et un lien social.
Une résidence en co-living pourrait être une solution pour intégrer quelques personnes en situation de handicap. Si les effets sur les autres résidents sont identiques a ceux constatés au collège ou se trouve la CLIS (classe d’inclusion scolaire) de notre fils, le bénéfice pour la société est évident.
En fonction de l’autonomie et des besoins d’assistance de la personne , ou peut imaginer un loyer contenu pour certains résidents bénévoles qui fourniraient en contrepartie quelques heures de disponibilités. Une autre manière de créer du lien social.
Le concept, s’il intéresse Quartus Groupe, demandera une étude approfondie des besoins et des échanges avec des professionnels.
J’ai commencé a en parler avec l’agence Quartus de Lyon , Monsieur Remy Vedeux et Gilles Cavaz et reste à votre disposition pour approfondir cette réflexion si le sujet vous intéresse.
Guy Mounac