Interview de Frédéric, 44 ans, qui travaille dans le digital

Si la « maison connectée » est un concept encore un peu abstrait pour certains, d’autres, en revanche, ne peuvent déjà plus s’en passer ! C’est le cas de Frédéric, passionné de nouvelles technologies, en général, et de domotique, en particulier. Pourquoi a-t-il été séduit par la « maison intelligente » ? Comment la domotique lui simplifie-t-elle la vie de tous les jours ? La parole est à Frédéric…

D’où te vient cet attrait pour la domotique ?

Même si je ne suis pas un « digital native »,  dès mon enfance, j’ai été attiré par l’électronique et les nouvelles  technologies. Ado, j’avais installé tous les magnétoscopes de mon quartier. Pour les aider à enregistrer leurs programmes préférés, j’avais même remis à mes voisins une petite notice explicative rédigée par mes soins ! Mais ce qui me plaît avant tout, dans la domotique, c’est son côté pratique.

Qu’est-ce que la domotique a changé dans ta vie ?

Sans aller jusqu’à dire qu’elle a changé ma vie, disons que la domotique me l’a considérablement simplifiée. Par exemple, c’est agréable de pouvoir écouter ma musique, tout en passant d’une pièce à l’autre, sans avoir à manipuler tout un tas d’appareils. Et c’est tellement pratique de pouvoir contrôler à distance tous les appareils de mon appartement depuis mon Smartphone !

 

Bon à savoir

La domotique, c’est quoi ?

  • Le terme de domotique regroupe l’ensemble des techniques permettant de centraliser le contrôle de sa maison (chauffage volets roulants, porte de garage, alarme, etc.).
  • La domotique permet de gagner en confort, de réduire sa facture énergétique et de sécuriser efficacement son habitation. 

 

Beaucoup d’utilisateurs de la « smart home » (« maison intelligente » en VF) se disent sensibles au sentiment de sécurité qu’elle leur procure. C’est aussi ton cas ?

Tout à fait. Avec la simplification de ma vie quotidienne, la sécurisation de mon habitation était une autre de mes attentes. Grâce à la domotique, je peux fermer tous les stores de mon appartement en une seule commande. Je peux également sécuriser mon domicile et surveiller ce qui s’y passe. Si j’oublie d’enclencher mon alarme, je peux le faire à distance. Et si quelqu’un s’introduit chez moi en absence, je reçois aussitôt une alerte.

« Il y a plusieurs applications dont je ne pourrais plus me passer »

Quel est l’outil domotique qui te semble le plus indispensable ? Et pourquoi ?

N’en choisir qu’un seul, ça risque d’être difficile… Disons qu’il y a plusieurs applications dont je ne pourrais plus me passer. Comme celles qui me permettent  de contrôler individuellement et pièce par pièce les vannes de chauffage et de les piloter avec un seul doigt. Ou encore de vérifier la qualité de l’air dans les chambres. J’en viens parfois à me demander comment je faisais, avant… Sans oublier le « multi-room », indispensable au fan de musique que je suis. Cet outil permet à chacun d’écouter la musique de son choix, dans la pièce de son choix.

Quelles perspectives d’évolution vois-tu pour la domotique ?

Aujourd’hui, la plupart des équipements domotiques (alarme, caméra, chauffage, musique, volets roulants, etc.) ne sont pas capables d’apprendre. Plutôt que de devoir commander l’ouverture de mes stores dès que je rentre chez moi ou d’allumer moi-même les lumières, j’apprécierais que ma « maison intelligente » enregistre mes habitudes et le fasse à ma place. Ou encore qu’elle soit capable de reconnaître ses habitants d’après leurs caractéristiques physiques et d’adapter son comportement en conséquence. En clair, les actions qui seraient déclenchées ne seraient pas les mêmes selon qu’il s’agit de ma femme qui rentre de son travail ou d’un intrus qui s’introduit chez moi. Auquel cas, plutôt que de le faire profiter du dernier album de U2, j’opterais plutôt pour une alarme !

 

Bon à savoir

Selon un sondage effectué entre 2013 et 2016, à la question de savoir ce qu’ils pensaient de la domotique, 41,1 % des Français ont répondu qu’ils trouvaient son coût trop élevé, 26,7 % ont estimé qu’elle leur semblait trop compliquée d’utilisation et 23,2 % ont avoué qu’ils rêvaient d’en équiper leur domicile. (Source : Statista 2018)

 

Une application domotique qui n’existe pas encore, mais dont tu rêves ?

Je dirais, une application « auto-apprenante » qui connaîtrait mes habitudes, serait capable de me reconnaître et pourrait même décrypter mon humeur. Elle pourrait, par exemple, décider toute seule de baisser les lumières le matin. Mais attention, il faudrait que toutes les informations que l’application emmagasine soient conservées dans un cloud privé. Je n’ai pas du tout envie de partager mes données biométriques avec tout le monde…

« Mes volets sont devenus fous »

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait s’équiper en domotique ?

D’opter pour une solution « évolutive ». Plutôt que d’acheter plusieurs produits à la fois, il est alors possible de « connecter  » ses appareils les uns après les autres. En commençant, par exemple, par le chauffage, puis en continuant avec les volets, les lumières, la porte du garage, l’alarme, etc. Pour finir par tout piloter via une seule application, depuis un Smartphone ou une tablette.

Une anecdote sur la domotique à nous faire partager ?

La fois où les volets de mon appartement sont devenus « fous ». Ce jour-là, j’avoue que j’ai moi-même failli le devenir ! Je n’arrivais pas à comprendre ce qui pouvait bien clocher. Jusqu’à ce que j’aie l’idée de remplacer les piles - usagées - de la télécommande par des piles neuves.

 

Par Xavier Beaunieux

Découvrez aussi...
Innovons : la Qommunauté