Dans bon nombre de grandes villes, les toits plats représentent une bonne part de la superficie inexploitée des bâtiments. Ils possèdent cependant des intérêts certains, en tant que lieux de vie extérieurs potentiels. Si beaucoup de propriétaires disposent d’un toit aménageable, ils sont encore assez peu nombreux à en tirer tous les avantages. Quelques idées pour mieux exploiter une surface de vie supplémentaire sous le soleil et en pleine ville.

Comment aménager son toit-terrasse ?

Les propriétaires d’un toit-terrasse peuvent profiter de ce lieu de vie extérieur privilégié, en l’aménageant à l’instar d’un jardin-terrasse. Une fois l’autorisation d’aménagement en main, on peut y faire installer un salon de jardin sur une surface préalablement préparée. Après avoir réalisé les travaux d’étanchéité, il conviendra de choisir les matériaux pour couvrir le sol et l’offre en la matière est variée : carreaux aspect bois, pierre naturelle, etc. La terrasse sur le toit pourra recevoir des plantes ou des murs végétaux pour éviter le vis-à-vis. Naturellement, faire pousser des fleurs, des mini-arbres et des plantes de toutes sortes est possible à condition que la structure le permette.

Un toit de verdure isolant

Si vous décidez de ne pas aménager votre toit-terrasse surtout si son accès est difficile, sachez que vous pouvez en faire un autre usage : un jardin sur le toit. En optant pour un toit végétalisé, on peut en effet améliorer l’isolation thermique de l’appartement. Des étés moins chauds, des hivers moins énergivores (un geste pour la planète), c’est possible avec une végétation sur le toit, toujours en tenant compte des différentes contraintes techniques (évacuation des eaux, poids structurel, etc.).

Installer des panneaux solaires ou des ruches sur le toit

Une autre idée : l’apiculture sur votre toit. Les abeilles s’acclimatent très bien avec les conditions atmosphériques de la ville et grâce à la présence des jardins-terrasses environnants, elles pourront s’adapter à leur nouvel environnement.

Et si vous désirez profiter autrement d’un ensoleillement continu, pourquoi ne pas installer des panneaux solaires ? Faire des économies d’énergie grâce à l’accès au toit reste une option tout à fait avantageuse.

Le toit-terrasse de mes rêves… et la réglementation

Un toit-terrasse peut, comme son nom l’indique, servir de terrasse et donc recevoir des équipements tels que du mobilier, des décorations, ou encore un jardin. Son aménagement repose cependant sur quelques conditions préalables, notamment administratives et d’ordre structurel.

Tout d‘abord, certaines mairies interdisent la construction de toits-terrasses. Avant d’imaginer où l‘on disposera nos chaises de jardin, renseignons-nous de prime abord sur le plan local d‘urbanisme de notre commune.

Ensuite, notons qu‘il est obligatoire d‘obtenir un permis de construire pour installer notre toit-terrasse. Dans le cas d‘un immeuble, il nous faudra également obtenir l‘accord de la copropriété.

Aussi, rappelons que des études doivent être menées en amont pour vérifier que les travaux n‘affecteront pas la solidité du bâtiment. Un architecte devra garantir la capacité de la structure à supporter les charges. Notre terrasse devra en outre se conformer aux normes antisismiques pour les constructions en hauteur.

Avant de commencer les travaux, nous devrons faire appel aux services d’un étancheur pour nous assurer de l’étanchéité du toit. Cette dernière consiste en la superposition d’un pare-vapeur (qui lutte contre l’humidité), d’un écran d’indépendance (pour séparer les éléments chimiques incompatibles), d’un isolant thermique et d’un revêtement (pour isoler de fortes variations de températures et des agressions du climat).

Autres mesures de sécurité : l’installation d’un garde-corps. L’équipement doit obligatoirement mesurer 1m de hauteur – 80 cm si le garde-corps dépasse les 50 cm d’épaisseur. Il doit posséder des barreaux verticaux espacés de 11 cm maximum, ou bien être plein et opaque. Il doit aussi comporter une plinthe de butée de 10 à 15 cm, une main courante et une lisse intermédiaire à mi-hauteur. Enfreindre la réglementation peut coûter jusqu’à 15 000 € d’amende, mais surtout des risques de chute.

Un toit devient aisément un lieu de vie de qualité lorsque les conditions sont remplies pour son aménagement. Pouvant servir de jardin, de terrasse ou d’isolation végétalisée, le toit plat reste une surface à exploiter. Quelques mètres carrés de plus pour un espace aménagé en hauteur, pourquoi ne pas profiter d’une occasion si rare ? Si ça vous tente, comment allez-vous faire aménager votre toit-terrasse ?

N’hésitez pas non plus à « crier » cet article sur les toits, et retrouvez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour aller plus loin :

https://www.marieclaire.fr/maison/4-regles-essentielles-pour-amenager-son-toit-terrasse,1143686.asp

https://www.novoceram.fr/blog/tendances-deco/rooftop-toit-terrasse

https://lamaisondesarchitectes.com/actualites/comment-amenager-un-toit-terrasse

Découvrez aussi...
Innovons : la Qommunauté