Rapport Borloo | 19 programmes pour réduire les inégalités

14/05/2018

L’ancien ministre de la Ville Jean-Louis Borloo a récemment remis un long rapport au Premier ministre dans le but de faire appel à une meilleure affectation des moyens alloués aux banlieues. Il développe au sein de 19 plans d’action des idées qui permettraient d’améliorer le sort des habitants des quartiers défavorisés.

« Les moyens déployés dans les quartiers prioritaires ne sont pas suffisants », Jean-Louis Borloo

Selon le rapport « Vivre ensemble, vivre en grand », les 1500 quartiers prioritaires de la Ville représentent « l’équivalent des 10 premières villes de France ». Parmi ces quartiers, « 216 connaissent des difficultés urbaines plus graves encore, 60 sont en risque de fracture et 15 en risque de rupture ».

L’ancien ministre de la Ville relève ainsi dans ces zones défavorisées « un problème majeur dans l’affectation des moyens intellectuels et financiers de l’État ». Il écrit aussi que « les moyens déployés dans les quartiers appelés prioritaires sont en dessous du minimum républicain mais, plus grave, les correctifs mis en place se sont quasiment tous arrêtés ».

Le rapport se partage en 19 programmes : qualité urbaine, mobilité, éducation, emploi, sport, lutte contre l’illettrisme et les discriminations, numérique, sécurité, associations, etc. Nous allons ici nous concentrer sur 4 points importants de ce programme.

La rénovation et la qualité urbaines

En termes de rénovation urbaine, l’ancien ministre propose de créer une fondation qui appartiendrait à la nation et qui aurait des moyens supérieurs à l’actuelle Agence nationale pour la rénovation urbaine – Anru. Selon le rapport, 400 projets de rénovation seraient aujourd’hui enlisés.

La mobilité équitable

Les quartiers défavorisés subissent une forme de ghettoïsation par l’absence de mobilité : on y retrouve souvent moins de moyens de transport et les voitures et les permis de conduire y sont moins détenus. Le rapport sur les quartiers défavorisés mentionne notamment les intercommunalités comme des acteurs qui se doivent de garantir une « mobilité pour tous de manière équitable ».

L’emploi et les entreprises

Par ce rapport, Jean-Louis Borloo souhaite développer l’apprentissage en alternance qui bénéficie aux entreprises et aux jeunes en formation. Il relève notamment que « si les quelque 7 000 entreprises de plus de 250 salariés respectaient les 5% prévus par la loi, nous devrions avoir 350 000 alternants, soit 200 000 de plus ». L’apprentissage rejoint également le point suivant, très important, celui de l’éducation dans les banlieues.

L’éducation

Pour l’éducation, le rapport « Vivre ensemble – vivre en grand la République » plaide pour la rénovation de 400 écoles et collèges, un accroissement du personnel dans 8000 maternelles, la création de 200 campus numériques offrant des cursus au professionnalisme. Plus spectaculaire est la volonté de créer une académie des leaders qui vise à favoriser l’ascension sociale de jeunes «à très haut potentiel» dans les quartiers.

Qu’en pensez-vous ?

Vous devez être connecté pour accéder à ce formulaire.