Acheter une église à l’abandon ou une usine désaffectée pour l’habiter… Pourquoi pas vous? Devenez propriétaire…

29/11/2017

Si vous êtes du genre à ne jamais rien faire comme les autres, que vous avez un faible pour les biens atypiques et que la perspective de (gros) travaux ne vous rebute pas, pourquoi ne pas envisager de rénover une ancienne chapelle ou une usine désaffectée pour en faire votre prochain home sweet home ?

Par Xavier Beaunieux

… d’une ancienne église

Chaque année, ce sont entre 10 et 20 églises, chapelles et prieurés qui arrivent sur le marché immobilier. Spacieux, très spacieux même, d’une belle hauteur sous plafond (le plus souvent entre 6 et 12 mètres !), empreints de caractère… Ces bâtiments ne manquent pas d’atouts ! Le hic, c’est que les travaux de rénovation qu’ils nécessitent pour en faire des logements sont (très) coûteux. Sans compter que la plupart des édifices religieux étant classés ou inscrits aux monuments historiques, la moindre modification nécessitera l’accord préalable des services du ministère de la Culture. Si l’aventure vous tente, sachez qu’il est toutefois possible de défiscaliser une partie du montant des travaux.

Bon à savoir

  • Depuis la loi de 1905 (séparation de l’Église et de l’État), la plupart des églises appartiennent aux communes.
  • Pour qu’une église puisse être habitée, un arrêté préfectoral devra prononcer sa « désaffection ». Elle devra ensuite être « désacralisée » sur décision de l’évêque.
  • D’ici à 2030, entre 5 et 10 % des édifices religieux auront été vendus ou détruits… (Source : Observatoire du patrimoine religieux).

… d’un tribunal
Si vous êtes fan de séries judiciaires (Engrenages, Alice Nevers, le juge est une femme, Vaugand…), quoi de mieux pour vous que de transformer un ancien tribunal en habitation ? La réforme de la carte judiciaire de 2007 ayant conduit à la fermeture de près de 200 tribunaux d’instance et de grande instance, les offres sont plus nombreuses que vous ne le pensez. Et à défaut de rénover la salle d’audience, vous pourriez vous contenter de retaper l’appartement de fonction qu’occupait le juge.

… d’un sémaphore
Rien de tel que de poser ses valises dans un phare ou un sémaphore pour profiter d’une vue absolument imprenable sur l’océan ! Sans mentionner le fait que devoir gravir quelques dizaines de marches tous les jours est l’exercice idéal pour obtenir rapidement des cuisses galbées… C’est la Mission pour la Réalisation des Actifs Immobiliers (MRAI) qui se charge de vendre les sémaphores aux particuliers. Côté budget, comptez 500 000 € environ.

Bon à savoir
C’est quoi, la différence entre un phare et un sémaphore ?
Un phare éclaire pour permettre aux navires de se repérer. Le sémaphore, quant à lui, est un poste d’observation et de surveillance des espaces maritimes.

… d’une usine désaffectée
Qu’il s’agisse d’une ancienne imprimerie, d’une manufacture textile victime de la globalisation ou encore d’un garage laissé à l’abandon, il peut être tentant de transformer ce qui fut autrefois un local commercial en loft. Outre les beaux volumes et la hauteur sous plafond XXL dont elle disposera généralement, une ancienne usine détonera par son passé industriel. Surtout si vous avez la chance qu’il subsiste quelques poutres métalliques d’époque. Mais attention, ce type de produit 100 % atypique est à éviter si vous êtes allergique aux (très) gros travaux…

Qu’en pensez-vous ?

Vous devez être connecté pour accéder à ce formulaire.